Archives avril 2018

Conseils aux femmes concernant les hommes natifs des Gémeaux

Monsieur Gémeaux est avant tout un être actif, parfois agité, qui aime communiquer, c’est-à-dire se trouver en contact avec beau-coup de personnes et transmettre de l’une à l’autre diverses informations pouvant aller jusqu’aux commérages. Il parle, il écrit, il dit, il déclare. On vous dira tout de suite qu’il est avant tout un être versatile mais cherchant comme un voyant à tout prévoir.

C’est que son esprit est toujours en quête d’impressions nouvelles. Il est capable d’exercer une foule de métiers ; il sait qu’il doit se spécialiser et il accepte de le faire, mais après de nombreuses expériences. Il reste très près de son enfance et il entretiendra avec sa mère, tant qu’elle vivra, des relations très étroites et très suivies : il est inutile de tenter de l’en éloigner ; c’est lui qui s’éloignerait de vous. Il faut faire très attention à ce que l’on dit à un amoureux Gémeaux, car il est, sur le plan affectif, très susceptible et, si on le fâche, il s’en va. Terminé… Inutile, si vous vivez avec un Gémeaux, de tenter de le placer devant un problème sérieux, grave, inquiétant. Il n’aime pas être inquiet. Il répond : « Ce n’est rien, oubliez-le ! » et il oubliera. Il est d’une parfaite aisance dans ses premiers mots et dans ses premiers moments, alors qu’habituellement les jeunes gens se sentent gauches et se montrent maladroits. Il faut donc que la jeune fille sache apprécier, et qu’elle le lui laisse deviner, cette adresse, cet esprit, cette facilité de communication. Il faut qu’elle réponde aux premières passes de cette épée légère et brillante des phrases à double sens sans lourdeur, des rires fins et des allusions moqueuses. Inutile de donner du poids à ces propos qui correspondent exacte-ment à ce qu’on appelle le marivaudage. Pour conquérir un monsieur Gémeaux, mesdames, il faut nécessairement entrer dans son jeu, mais avec une légèreté aérienne, car l’Air est son élément. Pour conduire monsieur Gémeaux au mariage, il faudra aussi connaître sa mère. La mère du Gémeaux ne sera jamais étrangère à sa vie et à sa vie familiale, surtout. Il faut qu’elle vous accepte, si vous voulez tenter votre chance auprès de son fils. Et, pour qu’elle vous conseille en fille bien-aimée, rien ne sera négligé de votre part, mais vous ne ferez rien de trop appuyé non plus.

Si, au cours de votre manœuvre diplomatique et amoureuse, vous venez à savoir que vous n’êtes pas la seule à bénéficier de ses attentions, ne faites pas de reproches à monsieur Gémeaux : il disparaîtrait aussitôt de votre vie et, même s’il en avait de la peine, il ne reviendrait plus vers vous, appliquant une fois de plus sa devise devant les incidents désobligeants de la vie : « Ce n’est rien, oublions ! » Vous voyez que vous auriez tout à perdre dans un éclat.


Conseils aux hommes concernant les femmes natives des Gémeaux

On admet généralement que la représentation du signe des Gémeaux par deux enfants réunis signifie que les natifs de cette période de l’année ont une double personnalité. Chez la femme des Gémeaux, cette double personnalité se manifeste surtout au plan affectif et au sujet des problèmes du cœur. On peut considérer que l’un des jumeaux personnifie l’apparence extérieure de la femme, une apparence délibérément voulue et adoptée pour créer une image réservée aux autres, tous les autres, indépendamment de l’image vraie de l’être. L’autre enfant représenté dans le symbole du signe est alors le moi profond, l’être vrai, tel qu’il existe, pense, vit, aime mais qu’une grande réserve, une pudeur irrésistible empêchent de montrer ses sentiments, même aux êtres les plus proches.

Le moi profond n’apparaît que dans de très brefs instants de bouleversement moral ou de relaxation psychique. Immédiatement après l’avoir laissé se manifester, le Gémeaux reprend son ironie coutumière pour se railler lui-même. Cela est plus remarquable chez les femmes Gémeaux que chez les hommes pour la simple raison que les femmes, en général, se confient plus facilement que les hommes. La dualité des Gémeaux s’exprime encore par deux tendances qui divisent la femme : une partie de son âme reste très attachée à son enfance, même si elle s’est trouvée en contradiction avec ses parents ; l’autre est tournée vers l’avenir et forge des projets. Mais, toujours, il y a un moi raisonnable et froid qui observe méthodiquement les activités affectives du second moi passionné. Les hommes qui rencontrent sur leur route une femme Gémeaux doivent avoir cette dualité présente à l’esprit pour la comprendre et pour en saisir tout le charme et toute la réelle valeur. Sachez que, dans cet exercice périlleux qui consiste à la fois à aimer et à se regarder aimer, madame Gémeaux est souvent plus amoureuse de l’amour même que de l’objet de cet amour. C’est un peu compliqué, mais très près de la vérité.

Que ferez-vous ?

Vous vous contenterez de vous laisser aimer de cette façon et vous veillerez à vous renouveler souvent pour que votre partenaire, qui est réellement volage, ne vous quitte pas  dans la mesure où vous êtes désireux de la garder. Si vous voulez avoir de grandes chances de vous marier à une demoiselle Gémeaux, sachez qu’elle préfère se lier à un homme qui pourrait être son père, ou presque, qu’à un homme de son âge. Lorsqu’elle se marie, la native des Gémeaux oublie toutes ses expériences précédentes ; bien qu’elle ait donné à chacune de ses aventures une assez grande importance et qu’elle ait vécu ses diverses émotions avec une remarquable intensité, elle utilisera une formule très courante chez les Gémeaux : « Ce n’était rien, c’est oublié. »

 


Gémeaux et amour

Le signe des Gémeaux est extrêmement intellectualisé ; il ne tend que d’une manière très relative vers la sexualité, lui préférant une
conception intellectuelle, mentale, cérébrale de l’amour. A partir de la notion d’adolescence, voyons comment se développe, chez le natif des Gémeaux, le sentiment amoureux et l’appel du sexe.

L’attitude du Gémeaux devant l’amour peut n’être d’abord qu’une réaction de pure curiosité. C’est ce sentiment de curiosité qui fait du Gémeaux un grand amateur de flirt. Pour lui, seule l’émotion vive est intéressante et cette émotion n’existe que dans les commencements d’une aventure amoureuse.
Les joies viennent les premières, et puis les peines, et ensuite l’oubli des unes et des autres. Il n’y a plus qu’à recommencer. Dans la dualité du signe, on a pu trouver deux types de natifs :

  1. Ceux qui vont se livrer à ce jeu de la chasse à l’émotion neuve
  2. Ceux qui ont une grande crainte de ce genre de vie, qui se replient sur eux-mêmes et qui refusent l’amour parce qu’il peut les faire souffrir.

Le Gémeaux, qu’il appartienne à l’un ou à l’autre de ces types, est toujours un instable et un hésitant dans le domaine amoureux. Il reste toujours craintif, que ce soit dans l’un ou dans l’autre cas. Le Gémeaux peut se livrer d’autant plus facilement à cette chasse à l’aventure qu’il est essentiellement mobile et adaptable, qu’il a donc juste les qualités requises pour rendre faciles les nouveaux contacts.
Aimer, pour un Gémeaux, c’est suivre la méthode des petites collégiennes qui sont amoureuses par deux d’un professeur, homme ou femme, peu leur importe, l’essentiel n’étant pas dans le problème sexuel. Cependant, chez les adolescentes il n’est question que d’amour platonique, même s’il prend les formes de la passion. Chez l’adulte, la situation est moins compréhensible parce que le monde des adultes ne veut pas comprendre et souvent voit des complications là où le Gémeaux ne voit qu’une pure simplicité. Ce sont des objections traditionnelles qui peuvent se périmer d’un jour à l’autre, si l’on considère les tentatives de vie communautaire au sein des-quelles elles trouvaient leur place. Remarquons au passage que ce n’est pas le problème passionnel qui a fait échouer les petites communautés mixtes, mais d’autres écueils, comme par exemple la provenance des ressources, le partage des tâches. Le Gémeaux amoureux s’adapte volontiers au rythme de l’autre, partage tout naturellement ses intérêts et ses joies, ses problèmes et ses travaux. Il entre complètement dans sa vie et tend à devenir son double, adoptant ses goûts et ses habitudes. Il y ajoute facilement les mêmes préoccupations intellectuelles, ce qui sert de prétexte à des rencontres où le sentiment amoureux reste sous-jacent et limité comme le souhaite ce grand enfant qu’il est encore —, les autres occupations, le travail que l’on partage, demeurant seuls en évidence. Il va sans dire que ces traits de caractère ne concernent que les Gémeaux à l’état pur et que les types mixtes, à cause de l’influence d’un ascendant, peuvent éventuellement réagir d’une manière très différente ; ils peuvent aussi évoluer et montrer des changements de caractère à différentes époques de leur vie ou de leur destin.

 


  • Inscription
Mot de passe oublié ? Veuillez entrer votre nom d’utilisateur ou adresse courriel. Vous recevrez par courriel un lien pour créer un nouveau mot de passe .