La capacité à contrôler ses émotions dépend avant tout du degré d’emprise d’une émotion donnée, ainsi que de ce que l’on appelle “l’intelligence émotionnelle”, définie comme la capacité à gérer consciemment ses propres émotions et celles de son entourage, la capacité à percevoir et à exprimer une émotion, en la régulant de manière à favoriser l’épanouissement personnel.

Un niveau élevé d’intelligence émotionnelle nous permet de reconnaître notre propre état émotionnel et celui des personnes qui nous entourent, afin de pouvoir établir des relations sociales plus positives et de mener une vie plus épanouie.
De nombreuses personnes se caractérisent par une incapacité marquée à gérer leurs émotions, peut-être à la suite d’expériences négatives vécues dans l’enfance. Certaines émotions liées à des événements passés peuvent difficilement être effacées, mais elles ne doivent pas pour autant prendre le dessus.
Pour atteindre un équilibre, il est nécessaire de se reconnecter avec ses émotions de base, de les accepter et de se familiariser avec elles.

Les différents types d’émotions

Les psychologues divisent généralement les émotions en deux catégories, les émotions primaires et les émotions complexes.
Les émotions primaires comprennent des sentiments tels que le bonheur, la tristesse, la surprise, la peur, la colère et le dégoût, tandis que les émotions complexes impliquent différentes combinaisons d’émotions primaires, telles que colère + dégoût = mépris.
La première étape consiste à apprendre à reconnaître ses propres émotions et à comprendre quelles situations les provoquent. Il est parfois facile de confondre des sentiments apparemment similaires, comme la colère et la peur.

Auto-analyse

Bien souvent, les émotions nous contrôlent à un niveau inconscient. Si vous faites l’effort de les reconnaître consciemment, vous aurez plus de chances de pouvoir les contrôler.
L’objectif est de s’entraîner à reconnaître une émotion lorsqu’elle se produit et à ne pas la laisser prendre le dessus.
Un exercice très utile consiste à se poser souvent la question : “Comment je me sens en ce moment ?” afin de surveiller son corps et son esprit.
Il est également important d’apprendre à assumer pleinement la responsabilité de ses propres émotions, sans blâmer les autres.
Stratégies de contrôle des émotions

Une fois que vous avez identifié vos émotions, vous devez prendre conscience que vous avez toujours deux options ou plus lorsque vous êtes confronté à une émotion à gérer.
Par exemple, lorsque nous recevons une insulte, notre instinct pourrait être de répondre à la provocation par une autre provocation. En réalité, il existe d’autres solutions :

Ne réagissez pas. Cette attitude est particulièrement efficace, car généralement celui qui provoque n’attend qu’une réponse, alors qu’en ne réagissant pas nous obtiendrions une double victoire, victoire sur notre propre émotion et victoire sur la personne dont nous avons reçu l’insulte. En évitant de montrer une réaction émotionnelle, la personne qui nous agace sera frustrée et s’arrêtera.
Détendez-vous. Apprendre à détendre son esprit dans une situation stressante est possible avec un peu d’entraînement et de volonté. Le fait de prendre une grande respiration aide immédiatement à soulager le sentiment d’agitation et, même si cela ne dissipe pas complètement la colère, cela peut certainement l’apaiser.

Garder le stress à distance

L’une des principales causes de la prise de pouvoir des émotions est le stress.
Des niveaux élevés de stress peuvent submerger l’esprit et le corps, c’est pourquoi la maîtrise de votre niveau de stress est la première étape pour apprendre à gérer toutes sortes d’émotions.

Il existe de nombreuses façons d’y parvenir, par exemple en prenant conscience des raisons de votre stress et en observant attentivement votre réaction à celui-ci, puis en trouvant la meilleure technique pour le maîtriser.
Une journée trop chargée est l’une des principales causes de stress, il est donc important d’apprendre à éviter tout ce qui n’est pas strictement nécessaire et à réduire le nombre de tâches quotidiennes.
L’activité physique est également un antidote au stress : il suffit d’une demi-heure de mouvement 2 ou 3 fois par semaine pour en ressentir immédiatement les bienfaits.

Apprendre à gérer et à résoudre les situations de conflit

Les conflits font partie de tout type de relation, tant au travail que dans la vie privée. La clé est d’apprendre à résoudre les conflits de manière saine et constructive, en les utilisant comme une occasion de stimuler la créativité et même d’améliorer les relations. Les compétences en matière de gestion des conflits s’acquièrent en apprenant à rester concentré sur le présent, à ne pas se laisser emporter par de vieilles rancunes, à choisir les arguments qui méritent d’être discutés et, surtout, à étouffer toute velléité de faux-fuyants.