Votez pour nous ?

La capacité à exprimer et à contrôler nos émotions est importante, mais notre capacité à comprendre, à interpréter et à répondre aux émotions des autres l’est tout autant. Les psychologues appellent cette capacité l’intelligence émotionnelle, et certains suggèrent même qu’elle est plus importante qu’un QI élevé.

Les psychologues définissent l'”intelligence émotionnelle” comme l’aspect de l’intelligence lié à la capacité de gérer consciemment ses propres émotions et celles de son entourage.

Une nouvelle définition a ensuite été inventée pour mieux cerner cet aspect de la personnalité, en l’identifiant comme “la capacité de percevoir, d’évaluer et d’exprimer les émotions, d’accéder aux sentiments et/ou de les créer lorsqu’ils facilitent les pensées, de comprendre les émotions et la connaissance des émotions, et de réguler les émotions pour promouvoir le développement émotionnel et intellectuel”.

Compétences émotionnelles, personnelles et sociales

Lorsqu’on parle d’intelligence émotionnelle, on mentionne souvent le concept de “compétence émotionnelle”, qui est défini comme “l’ensemble des compétences pratiques nécessaires à l’auto-efficacité d’un individu dans les transactions sociales qui suscitent des émotions”, c’est-à-dire la capacité à gérer et à réguler ses émotions afin de faire face aux différentes situations qui se présentent, compétences grâce auxquelles un individu parvient à créer des relations positives et socialisantes avec d’autres individus.
La compétence émotionnelle concerne le contrôle de ses propres émotions, non seulement dans sa sphère personnelle, mais aussi par rapport à la société qui l’entoure : c’est précisément la socialisation qui établit les normes selon lesquelles certaines émotions sont considérées comme appropriées ou non.
La compétence personnelle est la manière dont l’individu se contrôle en reconnaissant ses émotions, ses forces et ses faiblesses, en d’autres termes sa maîtrise de soi, sa flexibilité face au changement et sa capacité à s’ouvrir à de nouvelles perspectives, et à poursuivre ses objectifs malgré les obstacles.
La compétence sociale concerne la manière dont nous gérons les relations grâce à la capacité d’écouter et de comprendre les besoins et les sentiments des autres, de créer des liens de collaboration et de gérer les conflits.

La compétence sociale est également associée à la capacité de travailler en équipe, en mettant en commun ses compétences.

Les caractéristiques de l’intelligence émotionnelle

La clé du succès pour se construire une vie sociale épanouie est d’avoir une forte conscience de ses émotions, et de savoir les gérer même dans les situations les plus difficiles.
L’intelligence émotionnelle consiste à percevoir les sentiments et les aspirations des personnes qui vous entourent et à orienter votre propre comportement en conséquence.

La love coach Stella a identifié les cinq caractéristiques fondamentales de l’intelligence émotionnelle :

  1. conscience de soi (capacité à produire des résultats en reconnaissant ses propres émotions)
  2. maîtrise de soi (capacité à utiliser ses sentiments dans un but précis)
  3. la motivation (capacité à découvrir le motif véritable et profond d’une action)
  4. l’empathie (capacité de ressentir les autres en entrant dans un flux de contact)
  5. les compétences sociales (capacité à s’entendre avec les autres en essayant de comprendre les mouvements qui se produisent entre les personnes)

Émotions

Les psychologues divisent généralement les émotions en deux catégories, les émotions primaires et les émotions complexes.
A la première catégorie appartiennent : le bonheur, la tristesse, la surprise, la peur, la colère et le dégoût. A la deuxième catégorie appartiennent les différentes combinaisons d’émotions primaires : par exemple, colère + dégoût = mépris.
L’intelligence émotionnelle, la clé du succès

Lorsqu’il s’agit de bonheur et de réussite dans la vie, l’intelligence émotionnelle a au moins autant de poids que l’intelligence intellectuelle. L’intelligence émotionnelle vous aide à nouer des relations plus solides, à réussir au travail et à atteindre vos objectifs personnels et professionnels.
L’intelligence émotionnelle est la capacité d’identifier, d’utiliser, de comprendre et de gérer les émotions de manière positive afin de soulager le stress, de communiquer efficacement, de faire preuve d’empathie envers les autres, de surmonter les difficultés et d’éviter les conflits. L’intelligence émotionnelle affecte divers aspects de votre vie quotidienne, comme la façon dont nous nous comportons et interagissons avec les autres.
Un niveau élevé d’intelligence émotionnelle vous permet de reconnaître votre propre état émotionnel et celui des autres, ce qui vous permet de nouer des relations sociales plus positives et durables, mais aussi de mieux réussir au travail et de mener une vie plus épanouissante.

Si vous regardez autour de vous, vous pouvez constater que les personnes les plus intelligentes ne sont pas toujours les plus heureuses ou celles qui réussissent le mieux dans leur carrière. Combien de fois rencontrez-vous des personnes brillantes et diplômées, mais totalement incapables d’interaction sociale ? En effet, un QI élevé ne correspond pas automatiquement à une intelligence émotionnelle développée.

Quelle est l’influence de l’intelligence émotionnelle ?

 

Sur la performance au travail. L’intelligence émotionnelle peut aider à faire face à l’adversité au travail. Depuis peu, certains employeurs sélectionnent les candidats en leur faisant passer des tests pour mesurer leur intelligence émotionnelle.
la santé physique. L’incapacité à gérer le stress peut entraîner de graves problèmes de santé. Un stress non contrôlé peut augmenter la pression artérielle, accroître le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, contribuer à l’infertilité et accélérer le processus de vieillissement.
sur la santé mentale. Un stress incontrôlé peut également affecter la santé mentale, provoquant anxiété, dépression et sautes d’humeur.
sur les relations interpersonnelles. En comprenant vos émotions et en apprenant à les contrôler, vous pouvez construire un réseau de relations sociales plus solide, tant au travail que sur le plan personnel.

Comment améliorer votre intelligence émotionnelle

Toutes les informations qui parviennent au cerveau passent nécessairement par les sens, qui prennent parfois le dessus et affectent notre capacité à gérer n’importe quelle émotion. Il est donc essentiel d’apprendre à améliorer son intelligence émotionnelle, afin d’avoir une vie plus sereine et plus épanouie à tous points de vue.

En apprenant à utiliser la partie émotionnelle de votre cerveau, vous pouvez facilement élargir votre éventail d’options lorsqu’il s’agit de réagir à une situation donnée.

Pour améliorer l’intelligence émotionnelle, il est nécessaire de comprendre et de contrôler la partie émotionnelle du cerveau. Cela se fait par le développement de cinq compétences clés :

La capacité de réduire rapidement le stress
La capacité de reconnaître et de gérer les émotions
La capacité de se connecter avec les autres en utilisant la communication non verbale.
La capacité de jouer la carte de l’humour pour faire face aux défis.
la capacité de résoudre les conflits de manière positive et avec confiance

Ces cinq compétences peuvent être acquises par tout le monde, à tout moment. Il y a toutefois une différence entre l’apprentissage de l’intelligence émotionnelle et l’application de ces connaissances dans la vie quotidienne. Apprendre ne suffit pas, il faut le mettre en pratique au quotidien.
Comment réduire le stress

Afin de modifier durablement son comportement et de mettre en pratique les compétences clés de l’intelligence émotionnelle, il est nécessaire d’apprendre à exploiter la composante émotionnelle du cerveau, même en période de stress.

Les niveaux élevés de stress peuvent submerger votre esprit et votre corps. Garder vos niveaux de stress sous contrôle vous aide à rester équilibré et concentré, quels que soient les défis que vous devez relever.

Voici comment procéder :

prendre conscience de son stress en analysant les réactions de son corps.
identifier votre propre réponse au stress. Chacun réagit différemment au stress. Certaines personnes se mettent en colère, d’autres tombent en dépression.
trouver la technique la plus sympathique pour réduire le stress. Le meilleur moyen de réduire rapidement le stress est d’agir sur un ou plusieurs des sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher. Chaque personne réagit différemment aux stimuli sensoriels, il est donc nécessaire de trouver la chose qui peut nous détendre, qu’il s’agisse d’une image, d’un son ou d’un parfum.

Comment reconnaître et gérer vos émotions

De nombreuses personnes sont totalement incapables de gérer leurs émotions, peut-être à la suite d’expériences négatives vécues dans leur enfance. Certaines émotions ne peuvent être effacées ou étouffées, c’est pourquoi il est important de les gérer au mieux, même lorsqu’elles semblent nous submerger, accompagnées, dans les cas les plus extrêmes, de sensations physiques de douleur.
Pour être émotionnellement sain et émotionnellement intelligent, il est nécessaire de se reconnecter avec ses émotions de base, de les accepter et de se familiariser avec elles.

La conscience émotionnelle peut s’apprendre à tout moment de la vie.
Communication non verbale

Au-delà de la communication verbale, il existe un canal expressif qui ne repose pas sur l’utilisation de mots, mais sur les gestes, le contact visuel, la posture et toutes ces expressions corporelles que l’on appelle communément la “communication non verbale”, un outil puissant qui peut nous aider à interagir avec d’autres personnes et à améliorer les relations interpersonnelles.
Outre les mots, un message peut être communiqué par les gestes, le toucher, le langage corporel, la distance physique, l’expression du visage et le contact visuel.
Au cours d’une communication, nous échangeons de nombreux signaux indépendants des mots : la façon dont nous nous asseyons, la position que nous prenons en parlant à une autre personne, l’expression de notre visage, etc. Ces signaux continuent même lorsque nous cessons de parler. Ces signaux continuent même lorsque nous cessons de parler.

Il arrive souvent que nous communiquions deux messages opposés par le biais de notre communication verbale et non verbale, à tel point que, face à ces signaux contradictoires, l’auditeur doit choisir s’il doit croire le message verbal ou le message non verbal. Dans la plupart des cas, il finit par écouter le message non verbal, car il est naturel, sincère et instinctif, et transmet les véritables émotions que nous ressentons à ce moment-là.
Pour apprendre à communiquer plus efficacement, il est important de devenir plus sensible aux signaux non verbaux, d’apprendre à les gérer et à les transformer en un puissant moyen d’expression. Si nous voulons communiquer efficacement et bénéficier de la confiance de notre interlocuteur, tant sur le plan personnel que professionnel, il est important d’utiliser et d’interpréter les signaux non verbaux.

La communication non verbale dépend de la capacité à gérer le stress, à reconnaître ses propres émotions et à comprendre les signaux que nous envoyons et recevons. Voici comment l’améliorer :

  1. se concentrer sur l’interlocuteur. Si nous pensons à autre chose en parlant, nous pouvons être sûrs que la communication échouera.
  2. Maintenez le contact visuel. Regarder l’autre personne dans les yeux pendant qu’elle parle ou pendant que nous parlons permet de maintenir le flux d’une conversation efficace.
  3. Soyez attentif aux signaux non verbaux : expression du visage, ton de la voix, posture, gestes, moment et rythme de la conversation, etc.