Votez pour nous ?

Nous revenons aujourd’hui sur le thème de la tromperie. Le groupe des tricheurs semble être composé de 55% d’hommes et de 45% de femmes.

En effet, le sujet de la tromperie et de la souffrance qui y est liée est l’un des motifs fréquents de consultation, tant pour les couples que pour les individus.

Comme vous pouvez l’imaginer, c’est souvent le couple qui nous contacte pour un soutien dans le traitement de la trahison de l’un des partenaires, car il y a une difficulté à digérer et à surmonter un événement qui peut être traumatisant, voire dévastateur pour les deux partenaires.

Il arrive aussi souvent que ce soit celui ou celle qui trompe, à l’insu de son partenaire, qui cherche de l’aide pour faire face à une situation qui, à un moment donné, pour une raison ou une autre, devient ingérable. Que faire après la trahison ? Rester dans une relation sûre, mais peu excitante, ou abandonner tout ce que nous avons construit afin de poursuivre la liberté et la passion ? C’est un dilemme qui divise souvent une personne et provoque une souffrance profonde et parfois lacérée. Certains aimeraient pouvoir revenir en arrière, à la vie de couple tranquille et peut-être même quelque peu ennuyeuse, mais sûre, avant que l’autre personne n’apparaisse dans leur vie.

Pourquoi on triche ? Pourquoi mettez-vous en danger tout ce qui vous est cher, vos valeurs, votre sécurité économique et émotionnelle, vos relations sociales ? La tricherie entraîne souvent une révolution et une redéfinition de toutes les relations, par exemple dans les relations avec la famille d’origine, les amis, les connaissances, etc.

Parmi beaucoup d’autres, l’une des raisons les moins mentionnées, qui apparaît parfois dans certaines histoires, est que l’on peut trahir le besoin de se renouveler, c’est-à-dire de sortir du schéma/identité/masque dans lequel nous sommes coincés et qui, à un certain moment, est trop étroit pour nous. Nous nous débarrassons de notre identité et nous l’expérimentons. Nous avons déjà parlé de la trahison pour satisfaire des besoins qui n’ont pas leur place dans le couple dans un autre article.

Aujourd’hui, nous voulons nous concentrer sur la trahison en tant que renaissance et renouvellement.

En effet, on peut trahir son partenaire pour se trahir soi-même et ses valeurs, pour se redécouvrir, pour pouvoir sortir de schémas rigides et d’une identité devenue trop étroite et définie. Dans ces cas, la trahison correspond à la rupture de la banque.

Et il est curieux que souvent la réaction du partenaire trahi soit précisément celle de ne pas connaître la personne à côté de lui : Qui êtes-vous ? Qui es-tu devenu ? Qui étiez-vous et qu’êtes-vous devenu jusqu’à présent ?

La réalité est que nous sommes plusieurs personnes et plusieurs choses à la fois, et qu’il est impossible de connaître l’autre personne et aussi soi-même pleinement. C’est pourquoi il est important de maintenir des espaces pour la nouveauté et la croissance continue.

Je me souviens des mots de l’un de mes plus chers professeurs, dont le travail de coaching génératif consiste précisément à assouplir les limites du “soi” tel que nous le définissons au quotidien, afin d'”accéder à une mer de possibilités infinies”.

Il me semble percevoir dans certaines trahisons la saveur de cette croissance, de cette expansion du moi. Certaines “trahisons” apparaissent en effet à un œil extérieur, et se sentent elles-mêmes, en proie à une adolescence retrouvée. Et ce n’est pas un hasard : la tâche de l’adolescence est précisément celle de la recherche de sa propre identité, de la réponse à la question “qui suis-je ?”.

La tricherie est-elle une bonne solution ? Il n’en reste pas moins que trahir pour se redécouvrir n’est pas toujours un choix écologique, car il peut entraîner des fractures et des dommages irréparables, dont il faut tenir compte.

Ce qui manque dans certains choix, c’est en fait la conscience du lendemain, des conséquences de certains choix. Une chose que les adolescents ne savent généralement pas faire, mais qui devrait au contraire être l’héritage d’un esprit adulte, c’est se projeter dans l’avenir et prévoir, envisager, vivre par anticipation les conséquences de certaines actions.

Vivez dans le présent, et pensez aux conséquences futures. Avant de commencer une histoire parallèle, vous devez vous demander si vous êtes prêt à mettre votre relation en danger, à perdre votre partenaire, vos enfants, votre maison….. Nous vivons dans un système et en faisons partie, et c’est bien, car nous ne sommes pas seuls. Cependant, cela signifie également que certains choix que nous voudrions être les nôtres affectent également les autres. Une personne adulte doit être responsable, c’est-à-dire consciente des conséquences de ses actes sur le système et sur les autres.

Où la route que vous avez prise, que vous prenez ou que vous aimeriez prendre vous mènera-t-elle ?

Commentez l’article, racontez votre expérience de la tromperie ou votre peur de ne pas bien connaître votre partenaire. À votre avis, la tromperie peut-elle être considérée comme une découverte de soi ?