Lorsque nous parlons d’ésotérisme, nous devons être très prudents, car il s’agit d’un sujet complexe et nous pourrions facilement le mal comprendre et nous écarter du sujet. J.M. Rivière, dans son ouvrage “Histoire des doctrines ésotériques”, relie l’origine de ce mot au verbe grec eisoteo, qui a le sens de “laisser entrer”, “traverser”. La fonction de l’ésotérisme est d’ouvrir un portail et de permettre à l’homme de découvrir l’intérieur d’une vérité, en passant d’abord par son aspect superficiel. Un passage, en bref, de l’extérieur vers l’intérieur d’un sujet. La révélation, donc, d’une vérité à 360 degrés. Riviere affirme dans son ouvrage que l’ésotérisme est “une doctrine secrète, une initiation, une explication du monde révélée dans une assemblée choisie, isolée du monde extérieur et de la multitude et souvent transmise sous forme orale”.

L’ésotérisme : un voyage vers l’intériorité comme un horoscope

Comme on peut le lire sur le portail cronachesoteriche.com, le mot ésotérisme rappelle l’intérieur et l’intériorité. Un voyage dans l’âme humaine, donc. Nous sommes tous des enfants de Dieu, pour ceux qui croient, bien sûr. Par conséquent, en chacun de nous se cache cette étincelle divine à laquelle nous pouvons nous élever par un chemin initiatique. Là encore, chacun de nous est libre de choisir le mode de ce “voyage” : prière, lecture des Saintes Écritures, méditation, étude de la philosophie, etc.
Ésotérisme et autres sujets

L’ésotérisme a souvent été juxtaposé à de nombreux sujets tels que l’alchimie, la magie et la Kabbale juive. Tous ces domaines scientifiques et spirituels qui visent à élever l’âme de l’homme, en la faisant passer des ténèbres de l’ignorance à la lumière de la vérité. L’ésotérisme, mêlé à ces sujets, cherche à répondre aux principales questions de l’homme, que l’on peut résumer par le nom d’un célèbre ouvrage de Gauguin : D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? L’ésotérisme est tout sauf un sujet facile, et parfois les maîtres des doctrines ésotériques gardent leurs enseignements bien cachés. Non pas à des fins égoïstes, mais parce que le sujet est complexe et que seuls quelques initiés ont la capacité de le comprendre pleinement.
Les principaux éléments du bon ésotériste

En dehors de sa religion, un bon ésotériste se caractérise par ces éléments principaux : la sagesse divine, la loi de l’analogie et le temple intérieur. La sagesse divine est l’ensemble des doctrines issues des traditions obscures et de l’investigation qui est menée à travers l’étude des textes sacrés de toute croyance religieuse : de la Bible au Coran, en passant par le Sutra du Lotus dans le bouddhisme. L’objectif est de parvenir à l’illumination. La loi de l’analogie est l’interdépendance, un lien profond entre toutes les choses de la création. Le temple intérieur est tout simplement l’homme. Le seul temple reconnu par les ésotéristes. Et si nous y réfléchissons, n’est-ce pas Saint Paul lui-même qui, dans la première lettre aux Corinthiens, dit : “Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit ?