Interprétation des rêves

 

Interprétation des rêves

Ce qui arrive aux rêves de celui qui subit le traumatisme peut être expliqué comme suit: dans les premiers jours exactement le traumatisme vécu est rêvé. Avec le passage du temps, nous commençons à rêver de différents événements mais toujours traumatisants (être aspiré par une vague). Dans les semaines qui viennent, les rêves donnent vie à des expériences traumatisantes du passé et des plus récentes.
Au fil du temps, les rêves intègrent et se connectent à d’autres matériaux (plus neutres), présents dans la mémoire du sujet, et ne sont plus liés explicitement à l’événement traumatique vécu.
Le rêve serait donc une interconnexion de souvenirs liés aux autres, jusqu’à ce que l’action dérangeante de l’émotion soit fade. On pourrait dire que les rêves fonctionnent comme des gommes d’expériences vécues dans la réalité!
Ensuite, en apprendre davantage sur certains des rêves les plus importants sur les théories.

Théorie du rêve psychanalytique:

Conformément à la perspective psychanalytique, la théorie des rêves de Sigmund Freud suggérait qu’ils étaient une représentation des désirs inconscients. Selon la vision psychanalytique freudienne de la personnalité, les gens sont guidés par des instincts agressifs et sexuels qui sont réprimés par la conscience consciente.

Bien que ces pensées ne soient pas consciemment exprimées, selon Freud, elles trouvent un sens dans notre conscience, à travers les rêves.

Dans son livre célèbre L’interprétation des rêves, Freud écrit que les rêves sont «… des accomplissements déguisés en désirs refoulés». Il décrit aussi deux composantes différentes des rêves: le contenu manifeste et le contenu latent.

Le contenu manifeste se compose des images réelles, des pensées et des contenus présents dans le rêve, tandis que le contenu latent représente la signification psychologique cachée du rêve. La théorie de Freud a contribué à la popularité de l’interprétation des rêves, qui est encore très populaire aujourd’hui. Cependant, la recherche a montré que le contenu manifeste cache la véritable signification psychologique d’un rêve.

L’interprétation des rêves au cours des siècles

Les rêves sont omniprésents dans notre vie de tous les jours. Dans l’existence tout est énergie et tout est échange d’énergies. Les rêves sont une énergies que les voyants et voyants peuvent comprendre de par leurs capacités sensitives. Les sites internet mis en valeurs ici mettent pleinement en valeurs cette question que beaucoup d’entre nous se posent.

Les rêves veulent toujours vous dire quelque chose !

L’interprétation des rêves a de tout temps ont représenté un mystère complet pour nos civilisations, tout comme pour les songes et les cauchemars : pourquoi ces images viennent-elles à nous dès lors que nous fermons les yeux tout au long de notre vie ? Peuvent-elles donner lieu à interprétation à la lettre ? Nombre de personnes se questionnent sur la signification de leurs rêves et ne veulent plus se contenter de rêver sans comprendre. Il y a plusieurs siècles, notamment dans le monde de l’islam, on considérait les visions nocturnes et les rêves comme des alertes, des lettres et des symboles envoyés directement par le ciel, voire une tentative ce même ciel d’entrer en contact avec certaines personnes…

L’interprétation des rêves de nos jours

L’interprétation des rêves, aujourd’hui encore en 2019, reste un mystère: bien que certaines personnes restent cartésiennes et sceptiques face à ce sujet et à leurs symboles, une grande majorité des personnes se montrent tout de même curieuses à l’idée de pouvoir comprendre leur sens et de les interpréter. Ainsi, qui n’a jamais eu envie, un matin, de consulter et de rechercher notre dictionnaire des rêves pour trouver une interprétation à ce qu’il a ressenti et tenter de savoir ce qui se cache derrière ces visions et émotions nocturnes afin de mieux comprendre leur signification.

Nos médiums savent interpréter vos rêves

Cela fait presque 20 ans que nous rassemblons les meilleurs voyants et voyantes ! Découvrez l’interprétation complète de vos rêves et saisissez enfin leur véritable signification ! Nous sommes un excellent groupe de voyants et avons fourni un travail d’arrache-pied pour puiser et trouver toutes les informations intéressantes dans l’univers de l’interprétation et de la signification des rêves. Ensuite, nous avons sélectionné des objets, des éléments ainsi que des symboles qui, très souvent, apparaissent dans nos pensées et que nous sommes amenés à voir au cours de la nuit. Par la suite, sur la base des connaissances d’alchimistes et de grands de l’onirisme, nous avons pu réaliser un travail d’analyse pour lier chaque objet présent dans un rêve à un présage, une indication, une signification, un signe ou encore un symbole sur les événements du futur. Découvrez les rubriques de notre site consacrées aux rêves, c’est gratuit !

Vous désirez connaître le sens et la signification de vos rêves

Dès que vous vous rappelez d’un de vos rêves, appelez-nous ! Qu’il s’agisse d’un simple rêve ou d’un cauchemar, nous pourrons vous apporter toutes les réponses personnelles dont vous avez besoin pour vous rassurer ou simplement mieux comprendre ce qui vous arrive. Découvrez notre groupe de voyantes et de voyants talentueux, prêts à découvrir avec vous la signification de vos rêves ! Consultez notre site et découvrez chacun de leur profil. Nous vous aiderons à décrypter le langage de vos rêves, chacune de ses lettres et à enfin saisir leur signification complète grâce à notre dictionnaire des rêves. Le sommeil et, plus encore, le rêve sont des états particulièrement propices à la réception de messages et de symboles qui défient et voyagent au travers du temps et de l’espace.

Exemple d’une interprétation des rêves dans l’histoire du sport

SUGAR RAY ROBINSON s’éveilla en sursaut. C’était le jour où il devait disputer à Jimmy Doyle le titre de champion des poids mi-moyens, en 1947, et le rêve qui l’avait tiré du sommeil était une sorte de crible avertissement : « Doyle était sur le ring avec moi. Je lui donne quelques bons coups, et le voilà sur le dos, les yeux vides sur moi. Et moi, je le regarde, je ne sais pas quoi faire. L’arbitre s’approche pour compter jusqu’à 10. Doyle ne bouge toujours pas, et j’entends les cris de la foule : « Il est mort, il est mort » raconte Robinson dans son autobiographie. Horrifié, il demande à son entraîneur George Gainford et à l’organisateur du combat, Larry Atkins, d’annuler le combat. Les deux hommes se moquent de ses craintes : « Ne sois pas ridicule, lui dit Atkins. Si les rêves se réalisaient, je serais millionnaire. » Robinson s’obstine pourtant, jusqu’à ce qu’un prêtre, appelé en toute hâte, le persuade de monter sur le ring. Les deux boxeurs s’affrontèrent pendant sept rounds ce soir-là. Soudain, au huitième, Robinson voit sa chance de venir à bout de son adversaire : il coupe le souffle à Doyle d’un double droit à l’estomac et le combat s’arrête, évitant ainsi le funeste présage et la mort accidentelle de son adversaire.

La recherche moderne sur le rêve a commencé par l’étude du sommeil paradoxal

Les récits de ce genre font partie du folklore populaire depuis des temps immémoriaux. Pourtant, il ne s’agit là que d’un aspect de cette scène tumultueuse de voyage que constitue le sommeil où, chaque soir, le rêveur est à la fois observateur et acteur. Fortement influencés par la mémoire et le vécu des personnes, les rêves sont manifestement beaucoup plus qu’un simple souvenir, car nous sommes souvent amenés à y voir des événements qui ne se sont pas produits dans la réalité, des lieux que nous n’avons jamais visités ou encore un langage que nous n’avons jamais entendu de notre vivant. Nourris de notre imagination, les rêves sont pourtant infiniment plus vivaces, incontrôlables et chargés d’émotion que tout ce que l’on peut imaginer à l’état de veille. Et bien qu’ils soient différents de la réalité de tous les jours, ils nous paraissent souvent étrangement réels, presque palpables. Certaines personnes se réveillent à la maison le matin avec le souvenir presque physique d’un intense amour passionnément vécu et parfois consommé en pleine nuit…

Faut-il donc s’étonner qu’on pense depuis si longtemps que les rêves et les songes puissent s’interpréter comme des messages ? Qu’ils ont bel et bien une signification profonde ?

Mais des messages venus d’où ? Des lettres postées par qui ?

Par nous-mêmes ? Serions-nous la seule explication à nos rêves ?

Par d’autres esprits ?

Par des dieux ?

Par des morts ?

Par coïncidence ou simple accident ?

Et, peut-être plus important encore, comment interpréter ces messages, en saisir la signification, quelle qu’en soit l’origine ? Le phénomène longuement étudié du rêve « créateur » illustre bien le mystère qui entoure aujourd’hui encore le monde du rêve et de ses étranges significations. Le résultat, qui semble être une synthèse de pensée et de rêverie inconsciente, a souvent été une extraordinaire explosion de créativité. Le grand poète anglais Samuel Taylor Coleridge s’était endormi un après-midi, après avoir pris de l’opium qu’il utilisait comme sédatif. Les derniers mots qu’il avait lus avant de s’endormir étaient : « C’est là que le Khan Kubla ordonna de faire construire un palais. » Trois heures plus tard, Coleridge se réveilla avec un poème de 200 à 300 vers de toute beauté et tout prêt dans sa tête. Les images poétiques lui apparaissaient comme « des choses, sans la moindre sensation ou conscience d’un effort », dit-il. Il commença aussitôt à transcrire les premiers vers de son célèbre « Kubla Khan » :

« A Xanadu, où Kubla Khan se fit bâtir noble palais,
Le fleuve sacré, l’Alph, coulait
Parmi d’insondables cavernes,
Coulait vers l’océan de nuit. »

Coleridge avait écrit 54 vers lorsqu’il fut interrompu par un visiteur qu’il dut accueillir. Reprenant son travail une heure plus tard, il s’aperçut que son inspiration s’était évanouie « comme des reflets à la surface d’un cours d’eau ». Il renonça à en écrire davantage et son chef-d’œuvre ne fut jamais achevé. À ceux qui voudraient attribuer le mérite de « Kubla Khan » à l’opium et à son menu d’hallucinations plutôt qu’à Coleridge, on peut opposer le rêve de Giuseppe Tartini, compositeur italien du 15e siècle. Tartini avait rêvé qu’il concluait un pacte faustien avec le diable et qu’il donnait son violon à Satan. « Quelle ne fut pas ma surprise, dit-il, lorsque je l’entendis jouer en musicien consommé une sonate dont l’exquise beauté dépassait mes plus folles imaginations ! » Dès son réveil, il se précipita sur son violon et essaya « de retrouver les sons qu’il avait entendus. Mais ce fut en pure perte. L’œuvre que je composai alors, cependant, la Sonate du Diable, est la meilleure que je n’aie jamais écrite, mais combien inférieure à celle que j’avais entendue dans mon rêve ! ». D’après lui, la sonate qu’il aurait entendue en rêve était un mariage de notes parfaites.

Magie tribale : analyse, interprétation et signification des rêves

Bien qu’ils soient entourés de tribus guerrières dans les jungles montagneuses de Malaisie, les Sénoïs n’ont rien à craindre de leurs voisins hostiles. Pour une bonne raison d’ailleurs : ils sont si pacifiques qu’on leur prête les pouvoirs d’une magie protectrice, ce qui est vrai d’une certaine manière. Mais cette magie prend en fait la forme d’une philosophie fondée sur les rêves, leur interprétation et une compréhension de leur signification. Car les rêves dictent le choix du moment de la réalisation de tout ce qui est important dans la vie des Sénoïs. L’interprétation des rêves et des cauchemars qui peuvent survenir aux membres de leur communauté est donc la principale activité de la tribu. Le résultat, selon des études faites par un certain nombre de chercheurs, est une société qui ne connaît pour ainsi dire pas l’agression personnelle ni la violence à la maison tout comme à l’extérieur. Dès leur petite enfance, les Sénoïs sont encouragés à raconter leurs rêves et à en saisir la signification. On leur apprend les techniques qui permettent de contrôler les rêves, ce qui expliquerait pourquoi les Sénoïs jouissent d’une telle stabilité psychologique et sociale. Selon la description de Patricia Garfield, ces techniques portent essentiellement sur trois principes ou règles : « faire face au danger et le surmonter, avancer vers le plaisir » et « parvenir à un résultat positif ». Le premier principe aide le rêveur à surmonter ses craintes. Par exemple, si un enfant raconte un rêve où il fuit un tigre qui le terrorise, on lui inculque les règles : on l’incite à essayer de recréer le rêve, à tenir bon et à attaquer le tigre de front. Au besoin, il peut demander l’aide de ses amis ou de membres de sa famille dans son rêve, mais il ne doit jamais fuir. L’enfant apprend ainsi à transformer un cauchemar ou un rêve en une leçon de confiance en soi. Rêver n’est donc plus un acte souvent perçu comme inutile. En acceptant le deuxième principe, la recherche du plaisir, le rêveur peut transformer sa peur en exaltation. Ainsi, le rêve très courant et terrifiant de la chute est transformé par les Sénoïs en une sensation libératrice et enivrante de voler. Cette règle encourage ceux qui l’ont fait à faire l’amour et à se satisfaire sexuellement. Comme les Sénoïs acceptent comme naturels les caprices de l’inconscient et considèrent les images du rêve comme des aspects du moi qui doivent être intégrés, aucun partenaire n’est inacceptable dans le rêve et aucun acte commis en rêve n’est censuré. Le troisième principe, qui est de parvenir à un résultat positif, encourage le rêveur à transformer un inconvénient en avantage : si dans son rêve il est blessé par un ennemi, il peut se consoler en sachant qu’il a enlevé à son ennemi une partie de sa force. Chez les Sénoïs, tous les événements de la vie (un accouchement, la vision d’animaux comme les oiseaux, les plantes, les fleurs, la perte de dents, les événements associés à la famille, l’amour, le mariage…) et visualisés en rêve a une signification à laquelle ils préconisent une action spécifique qui mène à un résultat positif. Chez les Sénoïs, les cauchemars ne sont plus des oiseaux de mauvais augure. Pour eux, le simple fait de rêver n’est plus un acte gratuit et a une incidence directe sur leur vie quotidienne. Ils procèdent à un véritable mariage positif de deux mondes : le monde des rêves et le monde du réel.

Psychologie et interprétation des rêves

Psychologues, psychiatres et psychanalystes se demandent encore si l’homme moderne pourrait modifier son mode de vie en manipulant ses rêves comme le font les Sénoïs. Un enthousiaste, le psychologue Eric Greenleaf, a fondé en Californie un atelier du rêve qui utilise les techniques sénoïs. Les personnes qui y participent s’aident les unes les autres à adopter une attitude de curiosité positive à l’égard des rêves effrayants. On les encourage à rechercher et à imaginer des figures inquiétantes, pour qu’elles puissent en rêver et y être confrontées de façon constructive. Si ces techniques peuvent aider l’homme moderne à surmonter ses frayeurs intimes en créant le dictionnaire personnel de ses rêves, le rêve pourrait bien alors être sa planche de salut.

Pourquoi les gens veulent-ils mieux se souvenir de leurs rêves ? La plupart des gens qui veulent mieux se souvenir de leurs rêves sont motivés par trois raisons :

1. Raisons psychologiques : en psychologie, il est positif de se souvenir de ses rêves, parce qu’ils encouragent la réflexion et une meilleure connaissance de soi ; ils sont aussi utiles pour une éventuelle thérapie ou une psychanalyse. Rêver est donc d’utilité thérapeutique.
2. Avoir des rêves lucides : les rêves lucides sont une expérience agréable, et beaucoup de gens veulent essayer d’en faire un. S’entraîner à bien se souvenir de ses rêves ordinaires est la première étape pour apprendre à rêver lucidement. Rêver lucidement contribue donc au bien-être.
3. Raisons « divinatoires » : il y a ceux qui veulent se souvenir de leurs rêves parce qu’ils pensent qu’ils peuvent être prémonitoires et dire quelque chose sur l’avenir ; il y a ceux qui les utilisent pour jouer les numéros de la loterie, donc ils veulent toujours bien se les rappeler.
4. Raisons créatives : le souvenir des rêves peut être utile à ceux qui, à divers titres, exercent des professions artistiques et créatives qui exigent de l’inventivité ; les rêves sont d’importantes sources d’inspiration.

Conseils et techniques pour vous souvenir de vos rêves et créer votre dictionnaire des rêves

Tout d’abord, il faut être très motivé, avoir un réel intérêt pour les rêves et l’activité onirique.
Cultiver un intérêt pour les rêves, vous informer, lire quelque chose à leur sujet (livres, sites, ce site lui-même et son forum) vous aide à garder votre esprit concentré sur le sujet, et donc il vous sera plus facile de vous souvenir de vos rêves aussi. Freud rapporte également dans son interprétation des rêves qu’il a réussi à mieux se souvenir de ses rêves depuis qu’il a commencé à s’intéresser aux rêves et à les étudier.

Conseils pour se souvenir et mieux comprendre l’interprétation de vos rêves

Voici les principaux conseils et techniques à mettre en pratique si vous voulez mieux vous souvenir de vos rêves: dormez suffisamment (au moins 7 heures par nuit), et essayez, autant que possible, de vous réveiller spontanément, sans être forcé par le réveil. Couchez-vous tôt le soir, afin d’avoir votre cycle de sommeil complet, avec les dernières phases REM prolongées, celles qui vous permettent d’avoir des rêves plus longs et plus articulés.

Utiliser l’aromathérapie : les odeurs que nous percevons dans notre sommeil peuvent influencer nos rêves et les rendre plus vifs et faciles à retenir. Vous trouverez sur le marché des huiles essentielles, des vaporisateurs pour l’environnement et même des parfums à vaporiser sur votre oreiller.

Avant de vous endormir, détendez-vous et pensez demain matin, je me souviendrai de mes rêves’ : répétez ce mantra jusqu’à ce que vous soyez endormi. Les techniques de relaxation, de méditation et d’autosuggestion peuvent donner de très bons résultats, surtout chez certaines personnes prédisposées. En guise d’autosuggestion, vous pouvez aussi garder la pierre d’améthyste près de vous, ce qui vous aidera à vous souvenir de vos rêves.

Choisissez un réveil qui n’est pas trop agressif : si vous avez vraiment besoin d’utiliser le réveil, optez pour un réveil avec une sonnerie douce ; évitez les réveils, car ils vous stimulent avec trop de stimuli et d’informations.
Inscrivez la phrase « de quoi avez-vous rêvé la nuit dernière » sur une carte et gardez-la près du réveil, pour pouvoir la voir tout de suite et vous habituer à vous en souvenir.

Tenez un journal de vos rêves dans lequel vous pourrez noter vos rêves dès votre réveil. Vous pouvez également utiliser un enregistreur vocal (voir la section suivante pour plus d’informations).

Quand vous vous réveillez, restez les yeux fermés, ne bougez pas et pensez d’abord au rêve que vous avez fait. Après quelques minutes de réflexion, écrivez tout ce dont vous vous souvenez dans le journal de vos rêves. Si vous bougez ou pensez à d’autres choses, même pour une courte période, le souvenir du rêve commencera à s’estomper.

Pendant la journée, il peut arriver que certains détails vous rappellent soudainement un rêve que vous avez fait pendant la nuit et que vous aviez oublié. Gardez un petit cahier ou bloc-notes avec vous afin de pouvoir l’écrire dès qu’il vous vient à l’esprit, sinon si vous attendez, vous risquez de l’oublier à nouveau.

 

L’origine du mot « rêve » est incertaine. C’est ce que l’on découvre en ouvrant n’importe quel dictionnaire. Toujours est-il que le mot « rêve » désigne « une combinaison involontaire d’images ou d’idées qui se présentent à l’esprit de l’ homme (ou toute autre personne) pendant son sommeil », si vous recherchez dans le dictionnaire Littré. Certaines civilisations ont une grande tradition d’interprétation des rêves. C’est notamment le cas de la société arabe dont la tradition d’interprétation des rêves est antérieure à l’apparition de l’ islam en Arabie. Même si la plupart des sociétés de ce monde ont une tradition d’interprétation des rêves, celles-ci peuvent différer : un rêve relatif à une abeille, une araignée, à de l’ eau, des fleurs, à une guerre, à de l’argent, à un incendie, un serpent ou une perte de dents n’aura pas la même interprétation en Inde, en Arabie, en Amazonie ou en Afrique. Généralement, les rêves, les songes et les cauchemars ont été un mystère complet pour l’homme quant à leur sens et à leur interprétation qui restent souvent lettre morte : pourquoi ces images viennent-elles à nous dès lors que nous fermons les yeux tout au long de notre vie ? Peuvent-elles donner lieu à interprétation ? Nombre de personnes se questionnent sur la signification de leurs rêves et ne veulent plus se contenter de rêver sans comprendre. Il y a plusieurs siècles, on considérait les visions nocturnes et les rêves comme des alertes, des lettres et des symboles envoyés directement par le ciel, voire une tentative de ce même ciel d’entrer en contact avec certaines personnes…

Aujourd’hui encore en 2019, bien que certaines personnes restent cartésiennes et sceptiques face à l’interprétation des rêves et à leurs symboles qu’ils trouvent tirées par les cheveux, une grande majorité des personnes demeurent curieuses à l’idée de pouvoir comprendre le sens de leur rêve et de leur signification. Ainsi, qui n’a jamais eu envie, un matin, de consulter et de rechercher notre dictionnaire des rêves pour trouver interprétation à ce qu’il a ressenti et tenter de savoir ce qui se cache derrière ces visions et émotions nocturnes afin de mieux comprendre leur signification. Cela fait presque 20 ans que nous rassemblons les meilleurs voyants et voyantes ! Découvrez l’interprétation complète de vos rêves et saisissez enfin leur véritable signification ! Nous sommes un excellent groupe de voyants et avons fourni un travail d’arrache-pied pour puiser et trouver toutes les informations intéressantes dans l’univers de la signification et de la l’interprétation des rêves (visitez notre forum). Ensuite, nous avons sélectionné des objets, des éléments ainsi que des symboles qui, très souvent, apparaissent dans nos pensées et que nous sommes amenés à voir au cours de la nuit. Par la suite, sur la base des connaissances d’alchimistes et de grands de l’onirisme, nous avons pu réaliser un travail d’analyse pour lier chaque objet présent dans un rêve à un présage, une indication, un signe ou encore un symbole sur les événements du futur. Nos interprétations ne sont pas des banalités, elles respectent au pied de la lettre les grands principes de la science de l’interprétation des rêves. Découvrez les rubriques de notre site consacrées aux rêves ainsi que notre forum, c’est gratuit !

Signification et interprétation des rêves : cela vous fascine

Dès que vous vous rappelez de l’un d’entre eux, appelez-nous ! Qu’il s’agisse d’un simple rêve ou d’un cauchemar, nous pourrons vous apporter toutes les réponses personnelles dont vous avez besoin pour vous rassurer ou simplement mieux comprendre ce qui vous arrive. Découvrez notre groupe de voyantes et de voyants talentueux ! Consultez notre site et découvrez chacun de leur profil. Nous vous aiderons à décrypter le langage de vos rêves, chacune de ses lettres et à enfin saisir leur signification complète grâce à notre dictionnaire des rêves. Le sommeil et, plus encore, le rêve sont des états particulièrement propices à la réception de messages et de symboles qui défient et voyagent au travers du temps et de l’espace.

SUGAR RAY ROBINSON s’éveilla en sursaut. C’était le jour où il devait disputer à Jimmy Doyle le titre de champion des poids mi-moyens, en 1947, et le rêve qui l’avait tiré du sommeil était une sorte de crible avertissement : « Doyle était sur le ring avec moi. Je lui donne quelques bons coups, et le voilà sur le dos, les yeux vides sur moi. Et moi, je le regarde, je ne sais pas quoi faire. L’arbitre s’approche pour compter jusqu’à 10. Doyle ne bouge toujours pas, et j’entends les cris de la foule : « Il est mort, il est mort » raconte Robinson dans son autobiographie. Horrifié, il demande à son entraîneur George Gainford et à l’organisateur du combat, Larry Atkins, d’annuler le combat. Les deux hommes se moquent de ses craintes : « Ne sois pas ridicule, lui dit Atkins. Si les rêves se réalisaient, je serais millionnaire. » Robinson s’obstine pourtant, jusqu’à ce qu’un prêtre, appelé en toute hâte, le persuade de monter sur le ring. Les deux boxeurs s’affrontèrent pendant sept rounds ce soir-là. Soudain, au huitième, Robinson voit sa chance de venir à bout de son adversaire : il coupe le souffle à Doyle d’un double droit à l’estomac et le combat s’arrête, évitant ainsi le funeste présage et la mort accidentelle de son adversaire.

La recherche moderne sur l’interprétation des rêves a commencé par l’étude du sommeil paradoxal

Les récits de ce genre font partie du folklore populaire depuis des temps immémoriaux. Pourtant, il ne s’agit là que d’un aspect de cette scène tumultueuse de voyage que constitue le sommeil où, chaque soir, le rêveur est à la fois observateur et acteur. Fortement influencés par la mémoire et le vécu des personnes, les rêves sont manifestement beaucoup plus qu’un simple souvenir, car nous sommes souvent amenés à y voir des événements qui ne se sont pas produits dans la réalité, des lieux que nous n’avons jamais visités ou encore un langage que nous n’avons jamais entendu de notre vivant. Nourris de notre imagination, les rêves sont pourtant infiniment plus vivaces, incontrôlables et chargés d’émotion que tout ce que l’on peut imaginer à l’état de veille. Et bien qu’ils soient différents de la réalité de tous les jours, ils nous paraissent souvent étrangement réels, presque palpables. Certaines personnes se réveillent à la maison le matin avec le souvenir presque physique d’un intense amour passionnément vécu et parfois consommé en pleine nuit. Ils en tirent trop souvent signification un peu trop à la lettre.

  • Faut-il donc s’étonner qu’on pense depuis si longtemps que les rêves et les songes puissent s’interpréter comme des messages ? Qu’ils ont bel et bien une signification profonde?
  • Mais des messages venus d’où ? Des lettres postées par qui ?
  • Par nous-mêmes ?
  • Par d’autres esprits ?
  • Par des dieux ?
  • Par des morts?
  • Par coïncidence ou simple accident ?

Et, peut-être plus important encore, comment interpréter ces messages, en saisir la signification, quelle qu’en soit l’origine ? Le phénomène longuement étudié du rêve « créateur » illustre bien le mystère qui entoure aujourd’hui encore le monde du rêve et de ses étranges significations. Le résultat, qui semble être une synthèse de pensée et de rêverie inconsciente, a souvent été une extraordinaire explosion de créativité. Le grand poète anglais Samuel Taylor Coleridge s’était endormi un après-midi, après avoir pris de l’opium qu’il utilisait comme sédatif. Les derniers mots qu’il avait lus avant de s’endormir étaient : « C’est là que le Khan Kubla ordonna de faire construire un palais. » Trois heures plus tard, Coleridge se réveilla avec un poème de 200 à 300 vers de toute beauté et tout prêt dans sa tête. Les images poétiques lui apparaissaient comme « des choses, sans la moindre sensation ou conscience d’un effort », dit-il. Il commença aussitôt à transcrire les premiers vers de son célèbre « Kubla Khan » :

« A Xanadu, où Kubla Khan se fit bâtir noble palais,
Le fleuve sacré, l’Alph, coulait
Parmi d’insondables cavernes,
Coulait vers l’océan de nuit. »

Coleridge avait écrit 54 vers lorsqu’il fut interrompu par un visiteur qu’il dut accueillir. Reprenant son travail une heure plus tard, il s’aperçut que son inspiration s’était évanouie « comme des reflets à la surface d’un cours d’eau ». Il renonça à en écrire davantage et son chef-d’œuvre ne fut jamais achevé. À ceux qui voudraient attribuer le mérite de « Kubla Khan » à l’opium et à son menu d’hallucinations plutôt qu’à Coleridge, on peut opposer le rêve de Giuseppe Tartini, compositeur italien du 15e siècle. Tartini avait rêvé qu’il concluait un pacte faustien avec le diable et qu’il donnait son violon à Satan. « Quelle ne fut pas ma surprise, dit-il, lorsque je l’entendis jouer en musicien consommé une sonate dont l’exquise beauté dépassait mes plus folles imaginations ! » Dès son réveil, il se précipita sur son violon et essaya « de retrouver les sons qu’il avait entendus. Mais ce fut en pure perte. L’œuvre que je composai alors, cependant, la Sonate du Diable, est la meilleure que je n’aie jamais écrite, mais combien inférieure à celle que j’avais entendue dans mon rêve ! ». D’après lui, la sonate qu’il aurait entendue en rêve était un mariage de notes parfaites.

Magie tribale : analyse, signification et interprétation des rêves

Bien qu’ils soient entourés de tribus guerrières dans les jungles montagneuses de Malaisie, les Sénoïs n’ont rien à craindre de leurs voisins hostiles. Pour une bonne raison d’ailleurs : ils sont si pacifiques qu’on leur prête les pouvoirs d’une magie protectrice, ce qui est vrai d’une certaine manière. Mais cette magie prend en fait la forme d’une philosophie fondée sur les rêves, leur interprétation et une compréhension de leur signification. Car les rêves dictent le choix du moment de la réalisation de tout ce qui est important dans la vie des Sénoïs. L’interprétation des rêves et des cauchemars qui peuvent survenir aux membres de leur communauté est donc la principale activité de la tribu. Le résultat, selon des études faites par un certain nombre de chercheurs, est une société qui ne connaît pour ainsi dire pas l’agression personnelle ni la violence à la maison tout comme à l’extérieur. Dès leur petite enfance, les Sénoïs sont encouragés à raconter leurs rêves et à en saisir la signification. On leur apprend les techniques qui permettent de contrôler les rêves, ce qui expliquerait pourquoi les Sénoïs jouissent d’une telle stabilité psychologique et sociale. Selon la description de Patricia Garfield, ces techniques portent essentiellement sur trois principes ou règles : « faire face au danger et le surmonter, avancer vers le plaisir » et « parvenir à un résultat positif ». Le premier principe aide le rêveur à surmonter ses craintes. Par exemple, si un enfant raconte un rêve où il fuit un tigre qui le terrorise, on lui inculque les règles : on l’incite à essayer de recréer le rêve, à tenir bon et à attaquer le tigre de front. Au besoin, il peut demander l’aide à un ami ou à des membres de sa famille dans son rêve, mais il ne doit jamais fuir. L’enfant apprend ainsi à transformer un cauchemar ou un rêve en une leçon de confiance en soi. Rêver n’est donc plus un acte souvent perçu comme inutile. En acceptant le deuxième principe, la recherche du plaisir, le rêveur peut transformer sa peur en exaltation. Ainsi, le rêve très courant et terrifiant de la chute est transformé par les Sénoïs en une sensation libératrice et enivrante de voler. Cette règle encourage ceux qui l’ont fait à faire l’amour et à se satisfaire sexuellement. Comme les Sénoïs acceptent comme naturels les caprices de l’inconscient et considèrent les images du rêve comme des aspects du moi qui doivent être intégrés, aucun partenaire n’est inacceptable dans le rêve et aucun acte commis en rêve n’est censuré. Le troisième principe, qui est de parvenir à un résultat positif, encourage le rêveur à transformer un inconvénient en avantage : si dans son rêve il est blessé par un ennemi, il peut se consoler en sachant qu’il a enlevé à son ennemi une partie de sa force. Chez les Sénoïs, tous les événements de la vie (un accouchement, la vision d’animaux comme les oiseaux, les plantes, les fleurs, la perte de dents, les événements associés à la famille, l’amour, le mariage…) et visualisés en rêve a une signification à laquelle ils préconisent une action spécifique qui mène à un résultat positif. Chez les Sénoïs, les cauchemars ne sont plus des oiseaux de mauvais augure. Pour eux, le simple fait de rêver n’est plus un acte gratuit et a une incidence directe sur leur vie quotidienne. Ils procèdent à un véritable mariage positif de deux mondes : le monde des rêves et le monde du réel.

Psychologues, psychiatres et psychanalystes se demandent encore si l’homme moderne pourrait modifier son mode de vie en manipulant ses rêves comme le font les Sénoïs. Un enthousiaste, le psychologue Eric Greenleaf, a fondé en Californie un atelier du rêve qui utilise les techniques sénoïs. Les personnes qui y participent s’aident les unes les autres à adopter une attitude de curiosité positive à l’égard des rêves effrayants. On les encourage à rechercher et à imaginer des figures inquiétantes, pour qu’elles puissent en rêver et y être confrontées de façon constructive. Si ces techniques peuvent aider l’homme moderne à surmonter ses frayeurs intimes en créant le dictionnaire personnel de ses rêves, le rêve pourrait bien alors être sa planche de salut et cesser d’être une lettre incompréhensible de l’au-delà.

Pourquoi les gens veulent-ils mieux se souvenir de leurs rêves ?

La plupart des gens qui veulent mieux se souvenir de leurs rêves sont motivés par trois raisons :

  1. Raisons psychologiques : en psychologie, il est positif de se souvenir de ses rêves, parce qu’ils encouragent la réflexion et une meilleure connaissance de soi ; ils sont aussi utiles pour une éventuelle thérapie ou une psychanalyse. Rêver est donc d’utilité thérapeutique.
  2. Avoir des rêves lucides : les rêves lucides sont une expérience agréable, et beaucoup de gens veulent essayer d’en faire un. S’entraîner à bien se souvenir de ses rêves ordinaires est la première étape pour apprendre à rêver lucidement. Rêver lucidement contribue donc au bien-être
  3. Raisons “divinatoires” : il y a ceux qui veulent se souvenir de leurs rêves parce qu’ils pensent qu’ils peuvent être prémonitoires et dire quelque chose sur l’avenir ; il y a ceux qui les utilisent pour jouer les numéros de la loterie, donc ils veulent toujours bien se les rappeler.
  4. Raisons créatives : le souvenir des rêves peut être utile à ceux qui, à divers titres, exercent des professions artistiques et créatives qui exigent de l’inventivité ; les rêves sont d’importantes sources d’inspiration.

Conseils et techniques pour vous souvenir de vos rêves et créer votre dictionnaire des rêves

Tout d’abord, il faut être très motivé, avoir un réel intérêt pour les rêves et l’activité onirique.

Cultiver un intérêt pour les rêves, vous informer, lire quelque chose à leur sujet (livres, forums, sites divers, Twitter, Facebook, notre site ainsi que son forum) vous aide à garder votre esprit concentré sur le sujet, et donc il vous sera plus facile de vous souvenir de vos rêves aussi. Freud rapporte également dans son interprétation des rêves qu’il a réussi à mieux se souvenir de ses rêves depuis qu’il a commencé à s’intéresser aux rêves et à les étudier.

Voici les principaux conseils et techniques à mettre en pratique si vous voulez mieux vous souvenir de vos rêves :

Dormez suffisamment (au moins 7 heures par nuit), et essayez, autant que possible, de vous réveiller spontanément, sans être forcé par le réveil. Couchez-vous tôt le soir, afin d’avoir votre cycle de sommeil complet, avec les dernières phases REM prolongées, celles qui vous permettent d’avoir des rêves plus longs et plus articulés.

Utiliser l’aromathérapie : les odeurs que nous percevons dans notre sommeil peuvent influencer nos rêves et les rendre plus vifs et faciles à retenir. Vous trouverez sur le marché des huiles essentielles, des vaporisateurs pour l’environnement et même des parfums à vaporiser sur votre oreiller.

Avant de vous endormir, détendez-vous et pensez demain matin, je me souviendrai de mes rêves’ : répétez ce mantra jusqu’à ce que vous soyez endormi. Les techniques de relaxation, de méditation et d’autosuggestion peuvent donner de très bons résultats, surtout chez certaines personnes prédisposées. En guise d’autosuggestion, vous pouvez aussi garder la pierre d’améthyste près de vous, ce qui vous aidera à vous souvenir de vos rêves.

Choisissez un réveil qui n’est pas trop agressif : si vous avez vraiment besoin d’utiliser le réveil, optez pour un réveil avec une sonnerie douce ; évitez les réveils, car ils vous stimulent avec trop de stimuli et d’informations.
Inscrivez la phrase « de quoi avez-vous rêvé la nuit dernière » sur une carte et gardez-la près du réveil, pour pouvoir la voir tout de suite et vous habituer à vous en souvenir.

Tenez un journal de vos rêves dans lequel vous pourrez noter vos rêves dès votre réveil. Vous pouvez également utiliser un enregistreur vocal (voir la section suivante pour plus d’informations).

Quand vous vous réveillez, restez les yeux fermés, ne bougez pas et pensez d’abord au rêve que vous avez fait. Après quelques minutes de réflexion, écrivez tout ce dont vous vous souvenez dans le journal de vos rêves. Si vous bougez ou pensez à d’autres choses, même pour une courte période, le souvenir du rêve commencera à s’estomper.

Pendant la journée, il peut arriver que certains détails vous rappellent soudainement un rêve que vous avez fait pendant la nuit et que vous aviez oublié. Gardez un petit cahier ou bloc-notes avec vous afin de pouvoir l’écrire dès qu’il vous vient à l’esprit, sinon si vous attendez, vous risquez de l’oublier à nouveau.

Choisissez un réveil qui n’est pas trop agressif :  si vous avez vraiment besoin d’utiliser le réveil, optez pour un réveil avec une sonnerie douce ; évitez les réveils, car ils vous stimulent avec trop de stimuli et d’informations.
Inscrivez la phrase « de quoi avez-vous rêvé la nuit dernière » sur une carte et gardez-la près du réveil, pour pouvoir la voir tout de suite et vous habituer à vous en souvenir.

Tenez un journal de vos rêves dans lequel vous pourrez noter vos rêves dès votre réveil. Vous pouvez également utiliser un enregistreur vocal (voir la section suivante pour plus d’informations).

Quand vous vous réveillez, restez les yeux fermés, ne bougez pas et pensez d’abord au rêve que vous avez fait. Après quelques minutes de réflexion, écrivez tout ce dont vous vous souvenez sur une lettre ou dans le journal de vos rêves. Si vous bougez ou pensez à d’autres choses, même pour une courte période, le souvenir du rêve commencera à s’estomper.

Pendant la journée, il peut arriver que certains détails vous rappellent soudainement un rêve que vous avez fait pendant la nuit et que vous aviez oublié. Gardez un petit cahier ou bloc-notes avec vous afin de pouvoir l’écrire dès qu’il vous vient à l’esprit, sinon si vous attendez, vous risquez de l’oublier à nouveau. L’interpretation des reves est un art, et nos médiums sont ici pour vous servir. Leur accueil et leur écoute changeront votre vie.


N'hesitez plus, consultez maintenant votre voyant

EVA

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 744

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

12383 consultations

AMANDA

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 373

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

11226 consultations

Patrick

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 607

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

1494 consultations

LEA

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 154

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

16323 consultations

STELLA

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 298

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

18300 consultations

JULIEN

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 223

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

13477 consultations

Nolwenn

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 691

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

1056 consultations

Jeanne

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 618

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

1987 consultations

Jessica

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 930

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

1032 consultations

Elif

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 886

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

2765 consultations

MAYLAN

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 155

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

15305 consultations

Amandine

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Code: 563

0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

1038 consultations