Astrologie Egyptienne

Astrologie Egyptienne

32
Votre vote ?

Les anciens Egyptiens, comme les anciens Babylonien, ont donné une grande importance aux étoiles : leurs études ont fourni la base pour la naissance de l’astronomie et de l’Astrologie ayant servit de base aux horoscopes d’aujourd’hui. Cependant, il faut distinguer la culture astrologique et astronomique de l’Egypte ancienne, qui s’est développée depuis le troisième millénaire avant Jésus-Christ, à ne pas confondre avec Claudius Tolomee

L’astrologie égyptienne est en contact avec la culture astrologique babylonienne depuis l’époque de la domination perse en Egypte, c’est-à-dire depuis 530 avant JC. Après, il s’est marié au culte des étoiles et des dieux du Panthéon grec importé de la conquête hellénique et proposé à nouveau après la conquête de l’Egypte par l’Empire romain. En d’autres termes, dès que la culture grecque et la philosophie grecque sont entrées en contact avec la philosophie égyptienne, la première a pris le relais ou du moins a exercé une influence considérable sur l’astrologie égyptienne, qui entre-temps avait perdu une grande partie de sa connotation religieuse.

La connaissance que les anciens Egyptiens avaient des étoiles était, cependant, remarquable.

La Pyramide de Cheops à Gizeh, aussi appelée la Grande Pyramide, est la seule des sept merveilles du monde antique qui soit descendue à ce jour, et la plus grande pyramide des pyramides égyptiennes.
La signification de son nom, “Lieu du lever et du coucher du soleil”, rappelle le cycle du Soleil et de la Lune (jour et nuit).
Il est supposé avoir été construit vers 2570 av. et démontre incontestablement la connaissance que ce peuple avait des cartes stellaires : il est incroyablement aligné avec les quatre points cardinaux (qui correspondent aux équinoxes et aux solstices, et en astrologie moderne aux signes cardinaux qui donnent naissance aux saisons, à savoir Bélier, Cancer, Balance et Capricorne).Bien que les prévisions strictement astrologiques ne soient pas documentées, les Egyptiens ont contribué de manière plus que significative à la réalisation du zodiaque tel que nous le connaissons aujourd’hui, étant les premiers à diviser l’année en 360 jours (le zodiaque est composé de 360 degrés) auxquels se sont ajoutés 5 jours consacrés à certaines divinités. L’année a ensuite été divisée en 12 mois de 30 jours chacun.
Une autre subdivision était celle qui divisait l’année en 36 périodes de dix jours, les soi-disant “doyens ou décennies” contenues dans le calendrier thébaïque.  Les connaissances astronomiques égyptiennes restent presque enveloppées de mystère, insuffisamment documentées, et sont reconstruites sur la base des découvertes de couvercles de sarcophages et d’instruments importants pour mesurer le temps tels que le Merkhet et les horloges stellaires.
Les premiers exemples d’horloge stellaire remontent à 2000 av : Orion (Osiris), la Grande Ourse (patte de taureau) et le Dragon (hippopotame avec un crocodile sur le dos) ainsi que l’étoile Sirius. Cependant, depuis les toutes premières dynasties égyptiennes les planètes sont connues : Jupiter, Saturne, Mars, Mercure et Vénus.

 

Laisser une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Avis Google
close slider